top of page
Rechercher
  • Lionel Silberman

La Reine des Prés, grand-mère de l'Aspirine.

Dernière mise à jour : 19 mai 2020

Quand l’été se développe et que la chaleur vient se poser près des cours d’eau, on trouve sur les bords de canaux ou près de l’eau une plante grande et au port altier, lieu de vie et de commerce d’insectes divers se cachant dans ses fleurs. La cueillir, c’est côtoyer les abeilles en effervescence. L’approcher, c’est trouver un monde entre Feu et Eau, à la magnifique odeur d’amande ou de vanille.


La plante en son milieu

On la reconnait par sa tige rougeâtre, glabre et anguleuse ses fleurs en fausses ombelles, blanc jaunâtre. Ses feuilles sont vertes et glabres dessus, feutrées de blanc sur la face inférieure, formées de folioles dentées, la foliole terminale étant plus grande et trilobée, ses fruits enroulés en hélice, disposés en grappe. Ces folioles rappellent la forme des feuilles de l’orme, voilà pourquoi on la nomme « ulmaire » pour la classifier.

C’est une plante douce et aérienne, aux fleurs fines et fragiles, qui se démarque facilement. Sa tige, sa forme et ses couleurs rappellent le lien éternel du feu et de l’eau, qui anime et nourrit le monde : la vertu de yang connecté à yin. Ce blanc très subtil, fin, puissant au soleil, rappelle la présence du métal dans la plante et cet aspect yang fin et lumineux : ici, il ne s’agit pas de la chaleur magmatique et dense de Shaoyin, chaleur des profondeur. Son odeur douce d’amande montre que le produit de la plante est loin d’être trop intense mais subtil. Sa tige rouge donne le ton de son orientation supérieure et chaude. Pourtant ses racines, plongées dans un terrain très humide, voire liquide, montrent son origine dans une eau riche et présente tout autour. Telle est la Reine des prés, Filipendula ou Spirée Ulmaire, vectrice de l’eau, yang dans le yin.



Vertus

Ce mouvement de l’eau par le feu appelle à des perspectives émonctoires. Cette circulation du yin par le yang appelle également à une circulation des liquides, à une action drainante et désobstruante, et à la circulation du produit des liquides & de sa chaleur. Ainsi, on peut rapprocher la plante des fonctions physiologiques de Zutaiyang, la Vessie, pour ses vertus émonctoires, expressives et directrices des liquides, mais aussi pour son action contre toutes sortes de réactions consécutives aux infections, notamment les mouvements du système immunitaire ou Weiqi en médecine chinoise. Les vertus déjà identifiées de la plante en phytothérapie occidentale, sont là pour nous le confirmer : La spirée ulmaire est généralement utilisée pour atténuer la fièvre et les douleurs des états grippaux, lutter contre les coups de froid et rhumes. Antispasmodique, elle traite les douleurs articulaires et musculaires, les rhumatismes. Mais aussi les douleurs de dent & les maux de tête. Elle a une action drainante, ce qui lui donne des vertus diurétiques, sudorifiques, détoxifiantes. On l’emploie pour réguler le surpoids et la cellulite. Ses vertus essentielles sont antalgiques et anti inflammatoire. Ses effets se retrouvent essentiellement sur le haut du corps, la surface de la peau et les espaces périphériques. En application externe, on utilise la reine des prés pour aider à la cicatrisation des plaies et blessures et comme antidouleur. Ses principes actifs suivent logiquement ses vertus : Glucosides, Gaulthérine, Héliotropine, Flavonoïdes divers, Tanins, Vitamine C, calcium, soufre, vanilline… un mélange qui montre sa nature à la fois tonifiante, drainante et apaisante sur le plan tissulaire, vasculaire et les os, à des degrés divers d’interaction. On notera enfin la présence de dérivé salicylés, base de l’acide salicylique, composant principal de l’aspirine. Ce composant que l’on retrouve également dans le Saule, a donné à la Reine-des-Prés le nom scientifique de Spirée. Ce qui fait d’elle un bon remplaçant de l’aspirine : ses composant bien plus doux protègent votre estomac de l’acidité, nous préconisons donc souvent la reine des prés aux patients qui ne supportent pas l’aspirine.



Le Point de vue "Médecine Chinoise"

Considérer la familiarité de la plante avec Taiyang nous fait utiliser régulièrement la Reine des Prés. Déjà pour toutes les pathologies articulaires ou musculaires du dos, ses vertus antispasmodiques sont très utiles, même à petites doses. Pour évacuer les inflammations, notamment la chaleur humidité excessive, la reine des prés est un joli canaliseur et tonifiant, débloquant Shaoyang par drainage. Je l’utilise souvent avec l’ortie, pour complémenter le rapport Taiyang / Taiyin du patient, et ainsi permettre production et diffusion des liquides jusqu’à la surface de la peau, équilibrer le corps dans l’engendrement depuis la Terre jusqu’à l’Eau. Tonifier le Weiqi et renouveler les liquides. Dans une perspective thérapeutique de type Rate/Estomac, le couple reine des prés / ortie est en quelque sorte une jolie panacée. Pour son contrôle de l’eau sur le feu, nous proposons souvent la reine des prés dans les problématiques de chaleur toxique ou de chaleur stagnante du foyer supérieur du corps. C’est une plante efficace pour aider à renvoyer le yang trouble, chargé des dépôts de la suractivité psychophysique, vers les émonctoires. Sur le plan psy, la reine des prés aide à rafraîchir indirectement la chaleur du corps et les pensées excessives et constantes, les vestiges de la colère (tension nerveuse et musculaire, tension myofasciale) et du stress d’anticipation. Attention : la reine des prés ne tonifie pas directement la production de liquides organiques (ce serait plus l’ortie qui aurait cette fonction), la présence caractérisée de tanins lui donne un côté astringent seule et à forte dose ou dans une utilisation trop longue. Ce qui fait plutôt d’elle une bonne alliée en synergie d’autres produits. Les dérivés salicylés fluidifiants du sang de la Spirée Ulmaire éloigne l'utilisation de la plante d'une association avec tous les traitements anticoagulants (héparine, AVK), les cas d'hémophilie grave ou les hémorragies graves.

Reine sous le ciel, « le cul dans l’eau » comme le dit notre professeur et amie, Lise Gielen, l’axe rein cœur avec le yang du rein comme intermédiaire, la Spirée Ulmaire étonne. Le Taiyang, premier dans le Ciel, englobe toute chose, et la Spirée participe à beaucoup. N’hésitez pas à profiter de sa nature ☯

 

Note: L'utilisation des plantes et compléments alimentaires nécessite une compréhension claire et consciente de vos besoins et de votre état de santé. Pour ce faire, veuillez vous référer à un professionnel de santé, pharmacien spécialisé en herboristerie ou personnel compétent avant toute utilisation. L'automédication est dangereuse, préservez vous.

206 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page